LES 10 POINTS IMPORTANTS

empruntés à Yang Chen Fu
 

 

 1 - LA TÊTE BIEN DROITE, L'ESPRIT PEUT ATTEINDRE LE HAUT

Sans utiliser la force, ou le cou serait tendu, la respiration et le sang ne circuleraient pas librement. Essayez d’être naturel et bien éveillé.
Si l’esprit ne peut atteindre le haut, il ne pourra s’élever par la suite.

 

2 – RELACHER LA POITRINE ET TONIFIER LE DOS

Si la poitrine est relâchée vers l’avant, alors le Qi et le souffle stagnent et le corps devient lourd en haut. Les talons sont trop légers et déracinés. Rentrez naturellemnet la poitrine et le souffle peut descendre jusqu’au Dan Cien (région située sous le nombril). La poitrine relâchée il est alors possible de tonifier le dos.

 

3 – RELACHER LA TAILLE

Le bassin est le maître du mouvement corporel. Une fois relâché, les jambes se renforcent, la partie inférieure du corps devient ferme et stable. L’alternance du plein et du vide est basée sur le mouvement circulaire de la taille. La source de la position se tient dans la taille. Si vous ne trouvez pas la fermeté, cherchez dans le bassin et les jambes.

 

4 – DISTINGUER LE VIDE ET LE PLEIN

Si le poids du corps repose sur la jambe droite, elle est dite “pleine” et la jambe gauche est dite “vide”. Quand vide et plein sont bien installés, la position est stable, le pas est léger et ferme.

 

5 – RELACHER LES EPAULES ET LES COUDES

Si les épaules montent, le Qi ne peut circuler et l’ensemble du corps ne peut se renforcer. Relâcher les coudes permet le relâchement des épaules.

 

6 – UTILISER L’ESPRIT, NON LA FORCE

Tout le corps est détendu, seule reste l’idée de la force, l’intention. Pas un gramme de force ne doit subsister dans les muscles, les vaisseaux, les ligaments, les os, le sang. Ainsi on peut retrouver agilité et aptitude à tourner et évoluer librement. L’excellence réside dans la simplicité et la facilité.

 

7 – HAUT ET BAS SE SUIVENT MUTUELLEMENT

Le mouvement doit être enraciné dans les pieds, libéré dans les jambes, contrôlé par la taille et manifesté à-travers les doigts. Quand le pied, la taille, la main, le regard bougent de concert, le mouvement est juste.

 

8 – L’INTÉRIEUR ET L’EXTÉRIEUR S’HARMONISENT

L’esprit est le maître et le corps le subalterne. Quand l’esprit opère dans le geste, quand l’intérieur et l’extérieur s’accordent, alors vous réalisez le Tai Chi.

 

9 – TOUT EST RELIÉ ET CONTINU

Du début à la fin, le mouvement est ininterrompu. Il est circulaire et sans cesse recommencé. Tel le flot d’une rivière, il tourbillonne sans fin et sans limite.

 

10 – RECHERCHER LA TRANQUILITÉ DANS LE MOUVEMENT

Le Tai Chi utilise le calme pour contrôler le mouvement. L’immobilité dans le mouvement se trouve par la lenteur et la constance.

Petit à petit, avec une pratique régulière, et en méditant les dix points, on atteind le sens profond du Tai chi.

Catégories :